En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

Désherbage des céréales : le respect des règles d’utilisation du prosulfocarbe est impératif

28 septembre 2020
Depuis octobre 2018, les conditions d’emploi de tous les produits à base de prosulfocarbe(1) ont évolué. De nouvelles obligations sont ainsi entrées en vigueur sur les céréales d’hiver. Elles sont toujours d’actualité.

Des applications avec des matériels homologués contre la dérive

En 2017, les conditions d’emploi des herbicides à base de prosulfocarbe avaient été revues, avec l’obligation de les appliquer à l’aide de matériel homologué pour limiter la dérive, figurant dans une liste officielle mise à jour par le ministère de l’Agriculture. Cette liste recense principalement des buses à injection d’air et certaines rampes de pulvérisateurs équipées d’une assistance d’air (liste à retrouver ici).

Il existe deux types de buses à injection d’air : les buses basse pression et les buses classiques. Les premières s’utilisent entre 1,5 et 5 bars alors que les secondes s’utilisent entre 3 et 6 bars. Attention : toutes les buses à injection d’air ne sont pas homologuées. De plus, une pression maximale d’utilisation et une hauteur de rampe sont définies pour chaque modèle figurant dans la liste. Il est important de les respecter pour obtenir la réduction de dérive souhaitée.

Respecter des distances avec les cultures non cibles

Etant donné la nécessité de renforcer les mesures visant à éviter la dissémination du prosulfocarbe, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a modifié à l’automne 2018 les conditions d’emploi des produits en contenant. Elles sont toujours en vigueur et doivent être impérativement respectées.

En plus de l’utilisation obligatoire de dispositifs antidérives homologués
, ces modifications imposent des règles supplémentaires pour les parcelles de céréales jouxtant certaines cultures non cibles. Les cultures concernées sont les suivantes :
- cultures fruitières : pommes, poires
- cultures légumières : mâche, épinard, cresson des fontaines, roquette, jeunes pousses
- cultures aromatiques : cerfeuil, coriandre, livèche, menthe, persil et thym
- cultures médicinales : artichaut, bardane, cardon, chicorée, mélisse, piloselle, radis noir et sauge officinale.

Ainsi, les modifications de l’ANSES imposent « Pour les applications d’automne et afin de limiter les contaminations des cultures non cibles :
- dans le cas de cultures non cibles situées à moins de 500 m de la parcelle traitée : ne pas appliquer le produit avant la récolte de ces cultures ;
- dans le cas de cultures non cibles situées à plus de 500 m et à moins de 1 km de la parcelle traitée : ne pas appliquer le produit avant la récolte de ces cultures ou, en cas d’impossibilité, appliquer le produit uniquement le matin avant 9 heures ou le soir après 18 heures, en conditions de température faible et d’hygrométrie élevée ».

La mise en œuvre de ces précautions d’emploi par tous les utilisateurs conditionne le maintien de cette solution de désherbage dans les années à venir.

Désherber sans prosulfocarbe : est-ce possible ?

Dans le cas où la récolte des cultures avoisinantes conduit à un décalage de l’application trop tardif (risque d’échec de désherbage ou au-delà de la limite réglementaire), il est recommandé de remplacer le produit, ou l’association de produits à base de prosulfocarbe, par une autre solution de désherbage n’en contenant pas.

Téléchargez des exemples de programmes sans prosulfocarbe pour :
-
le blé tendre,
-
l’orge d’hiver,
-
le blé dur.

Ces programmes de substitution, proposés par type de problématique (forte infestation de vulpin ou de ray-grass), ont des efficacités proches sur sols non drainés. Sur sols drainés, l’interdiction d’utiliser le chlortoluron conduit à préconiser des programmes qui peuvent se révéler moins efficaces, notamment en présence de populations résistantes aux herbicides de sortie d'hiver.

(1) Defi (ou Auros, Filon EV, Minarix, Spow), Roxy 800 EC (ou Fidox 800 EC, Boiler 800 EC), Linati, Daiko (ou Spow Major, Defi Major, Datamar), Duel +, Fidele, Fixy, Cazodef, Fidox, Roxy.

A retenir● L’application de tous les produits contenant du prosulfocarbe est obligatoire avec des buses à injection d’air homologuées. D’après les essais menés par ARVALIS, ces buses n’affectent pas l’efficacité du traitement.
● La présence de certaines cultures non cibles dans les parcelles voisines de la parcelle de céréale à traiter impose de suivre des règles pour éviter les contaminations de ces parcelles voisines. Les cultures voisines non cibles concernées sont les pommes et les poires, des cultures légumières (mâche, épinard, cresson des fontaines, roquette, jeunes pousses), certaines plantes aromatiques (cerfeuil, coriandre, livèche, menthe, persil et thym) et quelques espèces médicinales (artichaut, bardane, cardon, chicorée, mélisse, piloselle, radis noir et sauge officinale).
° Il faut attendre la fin des récoltes de ces parcelles de cultures non cibles, si elles sont situées à moins de 500 m de la parcelle à traiter. Si ces parcelles non cibles sont situées entre 500 et 1000 m de la parcelle à traiter, il faut attendre la fin de leurs récoltes ou appliquer l’herbicide avant 9 h ou après 18 h.
● Comme tous produits, les applications de prosulfocarbe doivent être réalisées lorsque l’hygrométrie est la plus forte possible et sans vent pour éviter les phénomènes d’évaporation et de transferts de produit.

Localiser les cultures non cibles avoisinantes

Quali’Cible est un service gratuit proposé par Syngenta qui facilite le respect des conditions d'emploi des herbicides à base de prosulfocarbe. 
En cliquant sur la parcelle de son choix, l’utilisateur est informé des conditions d’emploi à respecter sur celle-ci par la prise en compte de la distance avec des cultures non-cibles. Dans le cas de parcelles multiples, il est possible d’importer un fichier Telepac.
Cet outil d’aide à la décision ne peut néanmoins s’affranchir d’une vérification des informations sur place. Par exemple, l’outil ne différencie pas les vergers de pommes ou de pêches, or les pêchers sont récoltés longtemps avant une application de prosulfocarbe et ne sont alors pas restrictifs.

Consultez Quali’Cible : https://bit.ly/2ZXKVos

×

Contenu réservé aux abonnés

Je me connecte :

Mot de passe oublié ?

Je m'abonne

A partir de 6,33 € /mois

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35