En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

Les brèves

01 mai 2020
Mieux compter les épis par analyse d’image. Se perfectionner dans l'art d'expliquer son métier. Productions agricoles et défis de la sécurité alimentaire.

Mieux compter les épis par analyse d’image

Le comptage d’épis par analyse d’images reste un défi majeur non résolu à ce jour.

Les chevauchements d’épis, la variation de l'apparence en fonction de la maturité et du génotype, la présence de barbes ou non, l'orientation de la tête, ou encore le vent, sont autant de facteurs qui rendent compliqué le dénombrement des épis de blé à partir d’images numériques. Un modèle robuste et précis capable de réaliser cette tâche aurait un large intérêt pour la recherche en phénotypage et pour les producteurs du monde entier (évaluer la densité, la santé et la maturité des épis). Des travaux en ce sens ont déjà été réalisés par deep learning, notamment par Arvalis, mais avec un trop petit nombre de données pour pouvoir disposer d’un modèle générique. Afin d’y remédier, un concours international de data science, le « Global Wheat Head Challenge » hébergé par la plateforme Kaggle, est lancé le 4 mai, avec, pour les équipes les plus performantes, un prix de 15 000 $. Un jeu de données de plus de 190 000 épis est mis à la disposition des participants par le consortium international Global Wheat Dataset. En France, il est animé par l’UMT CAPTE (INRAE Arvalis - HIPHEN, http://umt-capte.fr), qui co-organise ce concours avec les Universités de Tokyo, Queensland (Australie), Saskatchewan (Canada), Rothamsted Research (Grande-Bretagne) et ETH Zürich.

Se perfectionner dans l'art d'expliquer son métier

Passion Céréales propose à tous les acteurs de la filière céréalière de revoir l’intégralité de ses « Tuto’Com », des web-formations de 40 minutes animées par un professionnel de la communication et un invité spécialiste du thème abordé. Ces modules donnent aux professionnels de la filière céréalière des clés pour les aider dans leur communication en se formant sur les thématiques qui les concernent : expliquer son métier en milieu scolaire, le voisinage en campagne, e-reputation (que dire et ne pas dire sur internet ?), Facebook (10 secrets méconnus pour bien communiquer)... et de nombreux autres sujets pour comprendre les enjeux de communication, apprendre à parler de son métier et appréhender les nouveaux outils de communication. Pour les visionner, il faut s’inscrire sur https://www.passioncereales.fr/revoir-les-tutocom ou par email à n.lanier@passioncereales.fr afin de recevoir le code d’accès aux replays. Les « Tuto’Com » sont disponibles pendant toute la durée du confinement. Par la suite, de nouveaux Tuto en direct pourront être proposés.

Productions agricoles et défis de la sécurité alimentaire

Dans le cas où des terres cultivées seraient libérées en Europe, le développement d'oléoprotéagineux pourrait réduire les importations européennes.

L’INRAE a réalisé une étude prospective sur les agricultures européennes à l'horizon 2050. L'objectif était d'analyser l'évolution de l'offre et de la demande en productions agricoles, en considérant un scénario « intermédiaire » de changement climatique (RCP 6.0 du GIEC) dans 21 régions du monde, dont huit européennes. Il apparaît qu'en hypothèse de rendements bas, avec une évolution tendancielle des régimes alimentaires, le besoin supplémentaire de terres cultivées serait de 223 millions d'hectares (+ 15 % par rapport à 2010). En hypothèse de rendements hauts et de régimes alimentaires « sains », 51 millions d’hectares de terres cultivées pourraient être libérés. En Europe par exemple, cela pourrait être mis à profit pour évoluer vers des systèmes agricoles moins intensifs en intrants de synthèse. L’analyse révèle des évolutions contrastées entre les zones à forte tension sur les surfaces (particulièrement en Afrique subsaharienne, en Afrique du Nord, au Proche et Moyen-Orient ou encore en Inde) et celles à surplus potentiel de terres (ex-URSS et certaines régions d'Europe).

Sources : Centre d'études et de prospective (http://veillecep.fr), www.inrae.fr/actualites/CP-Agriculture-2050-Europe.

×

Contenu réservé aux abonnés

Je me connecte :

Mot de passe oublié ?

Je m'abonne

A partir de 6,58 € /mois

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35