Des DJA très différentes selon les régions

Depuis 2023, la dotation jeune agriculteur (DJA), qui permet la constitution d’une trésorerie pour les candidats à l’installation, est régionalisée.
Les jeunes agriculteurs peuvent prétendre à une DJA dont le montant varie fortement d’une région à l’autre depuis l’an dernier.

De manière générale, la réforme s’est accompagnée d’une hausse du montant de la DJA. Les dotations varient selon les projets présentés, mais aussi selon les régions : toutes ont appliqué la réforme en 2023 ou en 2024 et ont désormais la main sur les montants, les critères d’éligibilités, ainsi que sur les modulations s’ajoutant au montant de base.

Ainsi, dans certaines régions, les jeunes agriculteurs sont mieux aidés que d’autres. La Normandie arrive en tête avec un montant minimum de 25 000 € par candidat en 2023, contre 12 000 € en 2022. L’Ile-de-France se place en deuxième position, avec un montant de base de 22 000 €, mais accorde des bonifications uniques : 20 000 € pour les installations en AB ou 20 000 € pour les projets à forte valeur ajoutée.

Pour les investissements importants, l’aide peut même être majorée de 10 000 € à 40 000 €. La Bretagne obtient la troisième position, avec 22 000 € par candidat à l’installation. Dans les Pays de la Loire, la DJA de base double en 2024 : elle est de 20 000 €, soit le même montant que la région Grand-Est.

0 commentaire

Réagissez !

Merci de vous connecter pour commenter cet article.

Se connecter
Ou connectez-vous avec
Pas encore inscrit ?
Créer un compte
Mot de passe oublié

Un email vous sera envoyé pour réinitialiser votre mot de passe.