En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
489-orges-photo1

Variétés d’orge d’hiver : un catalogue dynamique !

01 juin 2021
Arvalis fait le point sur l’actualité des variétés d’orge d’hiver. Onze nouveautés, dont cinq variétés tolérantes à la jaunisse nanisante de l’orge, enrichissent le catalogue français 2021.

En orge d’hiver, le débouché est le premier critère à prendre en compte pour choisir sa variété. Pour le débouché brassicole (tableau 1), plusieurs variétés récentes sont en phase de test par les malteurs et brasseurs en vue d’intégrer éventuellement la liste des variétés préférées. Pour le débouché fourrager, de nombreuses variétés sont disponibles, et la liste des variétés tolérantes à la jaunisse nanisante de l’orge (JNO) s’allonge.

Des escourgeons en observation pour la filière brassicole

Parmi les variétés à six rangs (escourgeons) inscrits en 2020 (figure 1), Dementiel et Mascott sont désormais « en observation commerciale et industrielle », la deuxième étape à franchir pour le débouché brassicole. Elles ont en commun d’être précoces ou demi-précoces, de présenter un bon calibrage, de se situer dans la moyenne pour la verse et d’être assez sensibles à la rouille naine.

Dementiel est assez tolérant à l’oïdium, à la rhynchosporiose et à l’helminthosporiose. Sa perte de rendement en l’absence de traitement fongicide est d’environ 14 q/ha. En moyenne sur trois ans (les deux années d’inscription et une année en post-inscription), il a produit 5 % de plus qu’Etincel.
De bonne qualité brassicole, Mascott est tolérante à la mosaïque Y2, ce qui intéresse certains producteurs, mais assez sensible à l’oïdium. La variété perd en moyenne 16 q/ha en l’absence de protection fongicide, comme la référence historique Etincel, et a le même niveau de rendement.

Un seul des six nouveaux escourgeons inscrits en 2021 (figure 2) est en observation commerciale et industrielle (étape 1) : KWS Exquis. Cette variété demi-tardive à demi-précoce est tolérante à la JNO. Elle est assez tolérante à l’ensemble des maladies aériennes, ce qui se traduit par une perte modérée de 11 q/ha en l’absence de protection fongicide. Elle se situe dans la moyenne pour la verse. Son calibrage est très bon et son PS est bon. En moyenne pour les deux années d’inscription, elle a été très productive, avec 7 % de plus qu’Etincel.

Parmi les variétés préférées des malteurs et brasseurs de France, Etincel, KWS Faro, Pixel et Visuel sont les plus cultivées. Elles sont dans la moyenne pour la verse, sauf Etincel qui est assez sensible. En moyenne, KWS Faro produit 3 % de plus qu’Etincel, avec un très bon PS. Elle est assez résistante à l’oïdium, assez tolérante à l’helminthosporiose, mais assez sensible à la rhynchosporiose et à la rouille naine. En l’absence de protection fongicide, sa perte de rendement est de 17 q/ha en moyenne ces trois dernières années.

Pixel et Visuel sont assez sensibles à la rhynchosporiose et perdent en moyenne 14 q/ha en l’absence de fongicides. Pixel est assez résistant à la rouille naine et à l’oïdium, mais assez sensible à l’helminthosporiose. Visuel est assez tolérant à ces trois maladies. Le rendement moyen de Visuel est proche de celui d’Etincel, alors que Pixel produit en moyenne 3 % de plus.

Notons qu’Hirondella et Coccinel, des variétés tolérantes à la JNO, sont reconnues comme brassicoles par certains malteurs et brasseurs.

Deux projets en cours sur la rhynchosporiose et l’helminthosporioseLa gestion de ces maladies foliaires repose sur la lutte chimique et le recours à des variétés résistantes. Cependant l’efficacité des matières actives et la résistance de certaines variétés commencent à diminuer. De plus, la diversité des souches des agents pathogènes responsables de ces maladies ainsi que leur virulence sont encore assez mal connues. Face à ce constat, les projets de recherche Helmo et Rhyno(1), financés respectivement par le FSOV et le CASDAR, travaillent à trouver des solutions. Ces deux projets associent Arvalis, qui les pilote, INRAe et neuf entreprises semencières. Ils se sont donnés trois ans et demi pour améliorer les connaissances sur ces pathogènes et développer des outils afin de parvenir à une gestion intégrée de ces maladies. Ainsi, les données génétiques obtenues avec Helmo conduiront à la mise au point d’un outil moléculaire d’aide au diagnostic de l’helminthosporiose ; en outre, un indicateur prenant en compte les facteurs climatiques et agronomiques (dont la sensibilité variétale) sera développé et intégré à de futurs outils d’aide à la décision, afin de ne préconiser des traitements que dans les situations le nécessitant. Enfin, les deux projets comptent élaborer des outils basés sur des marqueurs moléculaires permettant d’identifier les lignées prometteuses dans les schémas de sélection des partenaires de ces projets.

(1) Les objectifs et la stratégie du projet Rhyno sont présentés dans « Rhynchosporiose de l’orge : identifier des gènes de résistances chez les orges françaises », Perspectives Agricoles n°473, janvier 2020. http://arvalis.info/23w

De nombreuses variétés fourragères sont tolérantes à la jaunisse nanisante…

Idilic et LG Caiman sont les seules variétés d’orge « 2 rangs » tolérantes à la JNO inscrites au catalogue français. Elles sont assez sensibles à la verse, assez tolérantes à l’helminthosporiose et à la rouille naine, avec une perte moyenne de 14 q/ha en l’absence de protection fongicide. Leur PS est très bon. Idilic est demi précoce à demi tardive, assez tolérante à la rhynchopsoriose et à l’oïdium. LG Caiman est demi-tardive, résistante à l’oïdium, mais sensible à la rhynchopsoriose. Lors des deux années d’essais pour l’inscription, Idilic a produit en moyenne 3 % de plus que KWS Cassia, et LG Caiman 7 % de plus.

Orione et Spazio sont des orges « 2 rangs »  du catalogue européen tolérantes à la JNO. Spazio est très précoce, avec un très bon PS. Dans les zones fourragères de l’ouest et du sud de la France, elle produit en moyenne 3 % de plus que KWS Cassia. Orione est demi-précoce avec un bon PS.
Parmi les escourgeons inscrits en 2021 (figure 2) figurent trois variétés fourragères tolérantes à la JNO : Bonavira, KWS Feeris et LG Zenika. Elles sont dans la moyenne pour la verse. En moyenne des deux années d’essais d’inscription, Bonavira a produit 5 % de plus qu’Etincel, KWS Feeris, 7 % de plus et LG Zenika, 3 % de plus. En l’absence de protection fongicide, Bonavira et KWS Feeris perdent 16 q/ha, LG Zenika, 11 q/ha.

Bonavira est demi-précoce avec un PS moyen ; cet escourgeon est assez résistant à l’oïdium, assez tolérant à l’helminthosporiose, mais sensible à la rhynchosporiose et à la rouille naine. KWS Feeris est demi-précoce avec un bon PS, assez tolérant à la rhynchosporiose mais assez sensible aux autres maladies. LG Zenika est très précoce, avec un PS moyen et un bon comportement vis-à-vis des maladies aériennes. Cet escourgeon est la deuxième variété du catalogue français à être à la fois tolérante à la JNO et à la mosaïque Y2, après Sensation inscrite en 2020.

Parmi les inscriptions 2020, les escourgeons fourragers KWS Filante, KWS Joyau, LG Zodiac, Perroella et Sensation (figure 1) sont tolérants à la JNO. Ces escourgeons ont en commun d’être assez tolérants à la rhynchosporiose et à l’helminthosporiose. Ils sont très précoces, sauf Perroella qui est demi-précoce, et sont dans la moyenne pour la verse, sauf LG Zodiac qui y est assez sensible. Perroella et Sensation sont assez tolérants à la rouille naine, alors que KWS Filante, KWS Joyau et LG Zodiac y sont assez sensibles. Côté productivité, KWS Joyau produit 7 % de plus qu'Etincel dans le sud et 3 % de plus dans les autres régions. Quant à LG Zodiac, il produit environ 6 % de plus qu’Etincel dans les zones fourragères de l’ouest et du sud de la France ainsi qu’en Hauts-de-France et Normandie. Perroella, testée uniquement dans la zone brassicole, produit 3 % de plus qu’Etincel. Sensation performe surtout dans la zone brassicole, avec 4 % de plus qu’Etincel.

La variété européenne LG Zebra, tolérante à la JNO, est très précoce à l’épiaison, avec un bon PS. Elle est dans la moyenne pour la verse, assez résistante à l’oïdium et à la rouille naine, mais sensible à la rhynchosporiose et à l’helminthosporiose. En l’absence de protection fongicide, la perte moyenne est de 11 q/ha. En 2020, elle a été productive dans les zones où elle a été testée, avec 6 % de plus qu’Etincel dans le nord de la France, et 10 % de plus dans le sud.

D’autres escourgeons fourragers tolérants à la JNO sont disponibles pour les agriculteurs. On peut citer Amistar, KWS Jaguar, Margaux et Rafaela.

…mais quelques variétés fourragères récentes y restent sensibles

Les orges « 2 rangs » nouvellement inscrites (figure 3), LG Campus, Marquise, Noblesse et SU Laubella produisent en moyenne 6 à 8 % de plus que KWS Cassia. Elles ont un très bon PS et un assez bon comportement vis-à-vis des maladies, excepté leur sensibilité à la JNO et la sensibilité de Noblesse à la rouille naine. LG Campus et Noblesse sont demi-précoces, SU Laubella, précoce et Marquise, très précoce. Marquise et Noblesse sont assez tolérantes à la verse, alors que LG Campus se situe dans la moyenne et que SU Laubella y est assez sensible.

Les nouveaux escourgeons Julia et Solida, présentent un PS moyen. Julia montre globalement un bon comportement vis-à-vis des maladies. Solida est très précoce et assez tolérante à l’oïdium et à la rhynchosporiose, mais assez sensible aux autres maladies.

Parmi les inscriptions 2020, les orges « 2 rangs », KWS Hawking, LG Globetrotter et Terravista ont un très bon PS et un bon comportement vis-à-vis des maladies (hors JNO). KWS Hawking et Terravista sont dans la moyenne pour la verse tandis que LG Globetrotter y est assez sensible.

L’escourgeon Creative est précoce avec un très bon PS ; il est dans la moyenne pour la verse et a un bon profil vis-à-vis des maladies. SY Scoop est un hybride demi-précoce, avec un bon PS, un bon profils maladies et un rendement supérieur à Tektoo d’environ 3 % dans le nord de la France et de 5-6 % dans l’ouest et le sud. Il ne perd en moyenne que 10 q/ha en l’absence de protection fongicide.

Voir les tableaux des variétés récentes et des variétés faisant l’objet d’une multiplication significative de semences



Cliquez sur l'image pour zoomer.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35