L'approche plante-sol-micro-organismes considère le microbiome d’une culture, c’est-à-dire l’ensemble des micro-organismes vivant sur la plante et autour de ses racines (sa rhizosphère), comme un élément fondamental de son installation, de sa croissance et de son rendement. Issue du laboratoire Lemire (CEA, CNRS, Université Aix-Marseille), la start-up vauclusienne BioIntrant, spécialiste des bactéries rhizosphériques, met au point des biopesticides et des biostimulants probiotiques. Ces derniers apportent des communautés microbiennes a priori phytobénéfiques qui modifient à la fois le microbiome et la microstructure du sol au pied des cultures. Le nouvel environnement ainsi créé doit aider les plantes à mieux supporter les divers stress abiotiques. L’entreprise possède une collection de plus de 2000 souches microbiennes provenant de la rhizosphère de plantes agricoles, ayant été caractérisées et séquencées. Des bases de données expertes associant séquences génomiques et fonctions biologiques permettent de cribler rapidement les meilleures souches pour des besoins donnés. Plus d’une quinzaine de souches microbiennes intéressantes ont été testées in vitro et in planta. En janvier dernier, l’entreprise a obtenu l’autorisation de commercialiser en Allemagne huit biostimulants pour grandes cultures, cultures spécialisées et maraîchage. En France, deux biostimulants, M-Nod et Rhizal, ont reçu cet été une autorisation de mise sur le marché (AMM) sur les mêmes segments. Ces produits, en phase finale d’évaluation chez plusieurs clients, doivent être lancés cette année.

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35