En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
477-d2-1

Inscriptions 2019 : profitez d’une offre variétale renouvelée

01 mai 2020
Après un an de post-inscription, le profil des variétés de blé tendre d’hiver se précise. Les évaluations agronomiques et technologiques qui suivent s’appuient sur trois années d’expérimentation.

Le comportement des variétés de blé tendre est très marqué par les conditions climatiques de l’année. Il est donc important de les évaluer sur plusieurs années afin de préciser leurs profils et, en particulier, leur robustesse vis-à-vis des aléas climatiques et parasitaires. Après deux années d’évaluation pour leur inscription, les variétés entrent dans le réseau d’essais en post-inscription animé par Arvalis et auquel participent de nombreux partenaires(1) : coopératives, négoces, chambres d’agriculture, obtenteurs, Inrae.

Le choix de la variété est important sur la teneur en protéines. Il existe une relation négative entre rendement et teneur en protéines ; toutefois, à productivité équivalente, il peut y avoir jusqu’à un point de teneur en protéines d’écart entre les variétés.

Le piétin-verse et les cécidomyies orange sont des facteurs limitants difficilement contrôlables par les produits de protection. Les résistances génétiques permettent de sécuriser les rendements en situations à risque et de diminuer l’indice de fréquence de traitements (IFT).

Optez pour un bouquet variétal afin de diluer les risques.

Les variétés tardives à demi-tardives

Par l’allongement de leur cycle de végétation, les variétés tardives et demi-tardives valorisent les conditions climatiques peu limitantes et les sols profonds du nord de la France.

Demi-tardif à épiaison, KWS Tonnerre a des rendements légèrement supérieurs à ceux de Fructidor en zone Nord. Il présente un très bon profil de résistance aux maladies. En effet, résistant au piétin-verse, il est aussi très résistant aux maladies foliaires, ce qui se traduit par de faibles pertes de rendement en l’absence de protection fongicide. Son PS et sa teneur en protéines sont assez élevés. Blé panifiable (BP), KWS Tonnerre présente une force boulangère (W) satisfaisante mais un rapport ténacité/extensibilité (P/L) assez élevé. Au test de panification, des défauts de pain peuvent pénaliser le résultat final. Les notes totales varient d’insuffisantes à très bonnes.

Demi-tardif à épiaison, Porthus est un blé inscrit en Allemagne en 2016. Ses rendements 2019 sont légèrement inférieurs à ceux de Fructidor. Assez résistant à la rouille jaune, moyennement à peu sensible à la septoriose, mais assez sensible au piétin-verse et, surtout, à la rouille brune, il perd un peu plus de rendement que la moyenne dans les parcelles non traitées fongicide. Avec une tige assez haute, il présente un très bon niveau de résistance vis-à-vis du risque d’accumulation de DON. Son PS est assez bon et sa teneur en protéines est dans la moyenne. Variété BAU, Porthus affiche une faible force boulangère et un P/L assez équilibré. Au test de panification, des défauts de pain pénalisent le résultat final, parfois de façon marquée.

Les variétés demi-tardives à demi-précoces

Demi-tardif à demi-précoce à épiaison, Andromede CS confirme en 2019 sa productivité légèrement inférieure à la moyenne des variétés récentes. Résistant au piétin-verse, il présente un profil de résistance aux maladies foliaires assez équilibré, malgré quelques symptômes de rouille brune. Il est en revanche très sensible à l’accumulation de DON, et ne devra donc pas être semé en situations à risque, en précédent maïs sans labour. Sa tenue de tige est bonne. Son PS est correct, et sa teneur en protéines, élevées compte tenu de son rendement. Andromede CS présente un bon W mais un P/L élevé. En raison du contexte très défavorable de 2016, les notes totales étaient affectées, mais en 2018 la valeur boulangère était d’un très bon niveau, ce qui a conduit à son reclassement en BPS.

Demi-tardif à demi-précoce, Cubitus a des rendements légèrement inférieurs à la moyenne de ses concurrents (Fructidor – 1 %). À l’exception de l’oïdium à laquelle il est sensible, il présente un très bon niveau de résistance aux maladies foliaires. Il possède aussi un bon niveau de résistance au piétin-verse ainsi qu’une bonne tenue de tige. Son PS et sa teneur en protéines sont élevés. Variété BPS, Cubitus affiche un W d’un très haut niveau mais un P/L assez élevé. Au test de panification, les notes de pâtes sont élevées à très élevées, et les résultats de pain sont majoritairement bons.

De type « très hiver », demi-tardif à demi-précoce à épiaison mais tardif à montaison, RGT Lexio est adapté aux semis précoces.Assez productif en 2017 et 2018 à l’inscription mais décevant en 2019, il affiche un potentiel de rendement proche de celui de Fructidor en moyenne sur trois ans. Très résistant à la rouille brune mais moyennement sensible à la septoriose, et sensible à l’oïdium et surtout à la rouille jaune, ses pertes de rendement dans les parcelles non traitées sont assez élevées. Il est résistant aux cécidomyies orange. Il se distingue par son excellente qualité de grains, avec un bon PS et une teneur en protéines très élevée pour son niveau de rendement. RGT Lexio affiche un W élevé mais très variable et un P/L autour de 1. Ses résultats au test de panification varient en fonction de l’année : très bons en 2017, ils étaient très faibles en 2018. Cette variabilité conduit à son déclassement en BP.

Blé résistant aux mosaïques Soliflor CS a des rendements légèrement inférieurs à ceux de Fructidor en zones Nord et Centre. Sensible à l’oïdium, à la rouille brune et surtout à la rouille jaune, ses pertes de rendement sont assez élevées sur les parcelles non traitées. Il présente, en revanche, de très bons niveaux de résistance au piétin-verse, à la fusariose des épis ainsi qu’au risque d’accumulation de DON. Nettement plus haut que la plupart des variétés de blé tendre (15 cm de plus que Fructidor), il est très sensible à la verse. Il présente une bonne qualité de grains, avec un PS très élevé et une teneur en protéines élevée pour son rendement. Variété BPS, Soliflor CS présente un très bon W mais un P/L très élevé. Au test de panification, le résultat final est majoritairement d’un haut niveau, avec notamment une très bonne hydratation au pétrissage.

Sorbet CS
a une productivité de 2 % supérieure à celle de Fructidor en zone nord sur 3 ans mais est nettement en retrait en 2019 par rapport à ses principaux concurrents, Chevignon et KWS Extase. Très résistant au piétin-verse, à l’oïdium et à la rouille jaune, et peu sensible à la septoriose et à la rouille brune, il présente des pertes de rendement très modérées en situation non traitée. Son PS est bon, et sa teneur en protéines assez élevée par rapport aux variétés de son niveau de productivité. Variété BPS recommandée par la meunerie française, Sorbet CS affiche un très bon W mais un P/L élevé. Au test de panification, le résultat final est bon et homogène.

SY Adoration a une productivité légèrement inférieure à celle de Fructidor dans les régions du Nord et du Centre. Son profil agronomique présente de nombreux atouts. Avec de bons niveaux de résistance aux maladies foliaires, ses pertes de rendement dans les parcelles non protégées sont modérées. Il possède, de plus, la double résistance aux cécidomyies orange et aux mosaïques, et présente un très bon comportement vis-à-vis de la fusariose des épis et du risque d’accumulation de DON. Sa tenue de tige est bonne. Enfin son PS est bon et sa teneur en protéines assez élevée. Variété BPS, SY Adoration présente un profil alvéographique équilibré, avec un W satisfaisant et un P/L équilibré. Au test de panification, le résultat final est généralement d’un bon niveau. Variété en observation par la meunerie.

Les variétés demi-précoces

Demi-précoce à épiaison, Campesino confirme en 2019 son très bon profil agronomique. Il associe, en effet, une productivité très élevée, en particulier en zone Nord où il apporte 7 % de rendement de plus que Fructidor, et un excellent comportement vis-à-vis des maladies. Son potentiel de rendement a cependant été pénalisé en 2019 par son manque de précocité dans les situations séchantes de la zone Centre. Résistant au piétin-verse et aux principales maladies foliaires, ses pertes de rendement dans les parcelles non traitées sont parmi les plus faibles. Il présente, de plus, un bon niveau de résistance au risque DON, sécurisant en situations exposées. Un peu plus haut que la moyenne des variétés, sa tenue de tige reste correcte. Sa teneur en protéines est dans la moyenne des variétés de son niveau de productivité, et son PS est correct. Blé pour autres usages (BAU), Campesino affiche un W moyen et un P/L assez élevé. Au test de panification des défauts de pâte et de pain pénalisent le résultat final. Les notes varient de moyennes à très insuffisantes.

Blé demi-précoce résistant aux cécidomyies orange, inscrit par le Sud, LG Auriga présente une productivité régulièrement en retrait par rapport à la moyenne (Rubisko – 2 %). Dans les parcelles non protégées des maladies, il s’est montré résistant à l’oïdium et à la rouille jaune, et moyennement sensible à la septoriose et à la rouille brune. Son PS est très bon et sa teneur en protéines assez élevée. Variété BPS recommandée par la meunerie française, LG Auriga présente un bon W à 12 % de protéines et un P/L très équilibré. Au test de panification, les notes de pâtes sont bonnes mais des défauts de pain peuvent parfois pénaliser le résultat final.

Demi-précoce à épiaison, RGT Conekto a des rendements légèrement inférieurs à la moyenne de ses concurrents (jusqu’à 2 % de moins que Rubisko). Malgré quelques symptômes de septoriose et de rouille brune, ses faibles pertes de rendement dans les parcelles non traitées témoignent d’un bon niveau global de résistance aux maladies foliaires. Il est, en revanche, assez sensible au piétin-verse. Sa résistance à la verse physiologique est bonne. Son PS et sa teneur en protéines sont assez élevés. RGT Conekto affiche un W très moyen et un P/L élevé. Au test de panification, les notes totales, pénalisées par des défauts de pain, varient d’insuffisantes à très bonnes. Cette variabilité a conduit à son déclassement en BP.

Les variétés précoces

Hybride précoce à épiaison, Hyxperia a une productivité assez élevée. Assez sensible à l’oïdium mais surtout à la rouille brune, il affiche une perte de rendement supérieure à la moyenne en situation non traitée. Il est, en revanche, parmi les plus résistants au risque d’accumulation de mycotoxines DON. Un peu plus haut que la moyenne, sa tenue de tige reste correcte. Son PS est assez bon et sa teneur en protéines assez élevée compte tenu de sa productivité. Variété BPS recommandée par la meunerie française, Hyxperia présente un W satisfaisant et un P/L très équilibré. Ses résultats en panification sont d’un haut niveau, avec de bonnes notes de pâte et de bonnes à très bonnes notes de pain. La variété apporte du volume.

Précoce à épiaison, Ortolan se positionne en milieu de tableau sur le plan de la productivité en zone Sud. Assez résistant aux maladies foliaires et à la verse, son comportement agronomique est assez équilibré. Il est, de plus, résistant aux cécidomyies orange et apporte un peu de résistance vis-à-vis du risque DON. Son PS est assez bon et sa teneur en protéines est élevée. Variété BP, Ortolan présente un faible W et un P/L très équilibré. Au test de panification, le résultat final, qui varie de bon à très faible, est pénalisé par des défauts de pâte et de pain.

Blé précoce résistant aux cécidomyies orange, Providence confirme en 2019 son potentiel de rendement élevé (Rubisko + 2 % en zones Nord et Centre, Oregrain + 9 % sur un an en zone Sud). Assez sensible aux maladies foliaires, en particulier à la rouille brune, ses pertes de rendements dans les parcelles non protégées sont élevées. Un peu plus haut que la moyenne, il est aussi assez sensible à la verse. Son PS et sa teneur en protéines sont élevés, compte tenu de son rendement, et sa qualité de grains est bonne. Variété BPS recommandée par la meunerie française, Providence présente un bon profil alvéographique, avec un W élevé et un P/L assez équilibré. Au test de panification, ses résultats sont d’un très haut niveau.

Précoce à épiaison, RGT Distingo affiche en 2019 des rendements élevés et réguliers dans les essais Sud et Centre ; inscrit par le Sud, il avait montré un niveau de productivité élevé en 2017, mais en retrait en 2018. Assez court sur paille, sa tenue de tige est bonne. Très résistant à la rouille brune, mais moyennement sensible à la septoriose et, surtout, assez sensible à la rouille jaune, ses pertes de rendement en l’absence de protection fongicide peuvent être élevées, en particulier au nord de la Loire. Son niveau de résistance à la fusariose (et donc au risque DON associé) est, en revanche, assez bon. Son PS est assez élevé mais sa teneur en protéines assez faible. Variété BPS, RGT Distingo affiche un faible W à 11,5 % de protéines, mais cette force boulangère augmente rapidement avec la teneur en protéines. Le P/L est équilibré. Au test de panification, les résultats de pâte et de pain sont généralement d’un haut niveau, ce qui conduit à des notes totales élevées. La variété est donc en observation par l’ANMF.

Les variétés très précoces

En semis tardifs, en région à climat chaud et sec et/ou en parcelle à sol superficiel ou à faible réservoir utile, les variétés très précoces à épiaison permettent d’éviter les risques d’échaudage de fin de cycle.

Blé demi-alternatif très précoce à épiaison mais aussi à montaison, Obiwan ne doit pas être semé trop tôt pour éviter les risques de gels d’épis hivernaux. Assez productif et régulier du nord au sud de la France mais assez sensible à la septoriose, il nécessite un bon niveau de protection contre les maladies foliaires pour maintenir ses performances. Il est résistant aux cécidomyies orange et apporte un peu de résistance à l’accumulation de DON. Son PS est assez bon et sa teneur en protéines est élevée par rapport aux variétés de son niveau de productivité. Variété BPS, Obiwan affiche une force boulangère correcte et un P/L assez équilibré. Au test de panification, le résultat final est d’un haut niveau.

En cultivant plusieurs variétés de profils différents, les risques liés aux accidents climatiques et aux ravageurs seront dilués.

Très précoce à épiaison, SU Astragon confirme en 2019 en zone Sud et Centre des niveaux de rendement élevés (Oregrain + 8 %). En l’absence de protection fongicide, il s’est montré sensible à l’oïdium et moyennement sensible aux rouilles et à la septoriose, se traduisant par des pertes de rendement assez élevées. Assez sensible à l’accumulation de DON, il ne doit pas être semé en situations à risque, en présence de résidus de maïs ou de sorgho. Son PS est bon et sa teneur en protéines est dans la moyenne de celle des variétés de son niveau élevé de productivité. Variété BP, SU Astragon présente un très faible W et un P/L très équilibré. Au test de panification, tous les échantillons n’ont pas permis d’obtenir un produit fini. Les notes totales sont variables, d’insuffisantes à bonnes.

Très précoce à épiaison, SY Passion est aussi assez précoce à montaison et ne doit donc pas être semé trop tôt. Aidé par sa précocité, il confirme un bon niveau de productivité en zone Sud sur 3 ans (Oregrain + 7 %). Il ne se positionne, en revanche, que dans la moyenne des essais en zone Centre en 2019. Sensible à l’oïdium et moyennement à peu sensible aux rouilles et à la septoriose, ses pertes de rendement sont légèrement supérieures à la moyenne en l’absence de protection fongicide. Il est toutefois résistant aux cécidomyies orange. Sa tenue de tige est correcte. Son PS est assez bon, et sa teneur en protéines, compte tenu de sa productivité, est élevée. Variété BP, SY Passion affiche un W bon mais très variable et un P/L très équilibré. Au test de panification, le résultat final, très variable, est pénalisé par des défauts de pâte et de pain.

(1) AGRI Agen, AGRI Obtentions, Axereal, BASF, Breun, les chambres d’Agriculture de l’Allier, de Charente-Maritime, d’Indre-et-Loire,de l’Orne, d’Alsace, d’Ile-de-France, du Nord-Pas-de-Calais, de Charente, du Lot-et-Garonne et des Deux-Sèvres, Caussade Semences, CERESIA, coop. Creully, coop. Ile-de-France Sud, coop. St Hilaire, CRAB, D2N, DSV, Euralis, Florimond-Desprez, Garun-La Paysanne, groupe CARRE, INRAE, KWS Momont, La Flandre, Le Gouessant, Lemaire Deffontaines, Limagrain, Oxyane, RAGT, Saaten Union, SECOBRA Recherches, Soufflet Atlantique, Syngenta, TBG, Ternoveo, Triskalia, UCATA, UNEAL, UNISIGMA, V.S.N., Val Ép et Vivescia.

Caractéristiques des variétés de blé tendre d’hiver (suivi de post-inscription)

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir.



Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35