En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

Les déjections d’insectes d’élevage ou frass, représentent une réelle ressource pour la fertilisation estime l’IPIFF (la plateforme des producteurs d’insectes pour l’alimentation humaine et animale). Le premier produit de ce type vient d’ailleurs d’obtenir l’homologation de l’Anses pour sa mise en marché. Il s’agit de YnFrass, de la société Ynsect qui élève depuis quatre ans des vers de farine (Tenebrio Molitor) dans son unité pilote de Dole (39). Cet engrais sec (90 % MS) qui se présente en granulés, affiche un profil NPK de 4-3-2 et un taux de matières organiques de 85 %. Ynsect souligne que son nouvel engrais est compatible avec l’agriculture bio. Le secteur des insectes est en train de passer au stade industriel avec plusieurs projets de sites en France. Pour ces entreprises, la valorisation de chaque produit issu de l’élevage d’insectes est nécessaire à ce changement d’échelle de la production : les protéines (autorisées dans l’alimentation des poissons d’élevage), les lipides (substitut aux huiles végétales dans les aliments pour volailles) et les frass.