Des anticorps contre les maladies virales des cultures…

Des agronomes du Département américain de l’agriculture (USDA-ARS) ont démontré que les plantes peuvent être utilisées pour fabriquer facilement dans leurs cellules de petits anticorps protéiniques - des « nanocorps » qui, dans la nature, sont produits par les camélidés (chameau, alpaca, lama…). Administrés aux cultures, ces nanocorps les aident à lutter contre les maladies virales, pour lesquelles il n’existe pas de traitement phytopharmaceutique mais, au mieux, des résistances variétales. Ces nanocorps d’origine végétale sont aussi utilisables contre les maladies virales humaines comme la CoVid. Les chercheurs ont démontré leur efficacité dans la prévention et le traitement de la maladie du verdissement des agrumes (mais aussi pour bloquer la protéine Spike du virus responsable de la CoVid). « Ce procédé d’ingénierie végétale, rentable, a démontré qu’il existe des voies alternatives pour prévenir la dissémination de pathogènes émergents », précise Michelle Heck, chercheuse à l’ARS. La prochaine étape est la commercialisation de la technologie Symbiont mise au point par l’équipe afin de faire produire ces nanocorps en masse par des végétaux.

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35