Adapter les pratiques culturales aux zones les plus chaudes

« Au début, nous cherchions surtout une variété de blé plus tolérante aux stress hydriques et thermiques. Aujourd’hui, les projets se sont élargis. » a indiqué Nuno Cañada, président de l’INIAV.

Il y a exactement dix ans, la station provençale d’Arvalis, à Gréoux-les-Bains, et celle d’Elvas, de l’Institut portugais de recherches agricoles et vétérinaires (INIAV), ont scellé un partenariat de recherche pour étudier l’adaptation au changement climatique des céréales produites dans le sud. Des essais conjoints avaient ainsi démarré dès l’année suivante. Ce partenariat a été renforcé en mai dernier grâce au jumelage des deux stations, entériné par la présidente d’Arvalis, Anne-Claire Vial, et le président de l’INIAV, Nuno Cañada. Ses objectifs : identifier et quantifier les risques climatiques du sud de la France et du Portugal, caractériser les systèmes de culture adoptés par les agriculteurs de ces régions, et définir le profil idéal de nouvelles variétés de céréales bien adaptées. Cette collaboration s’est avérée très fertile en concepts et méthodes innovants. Elle est aussi très efficace pour diminuer le temps de transfert de ces innovations depuis les essais en station vers les parcelles d’agriculteurs. Elle permet désormais d’accéder à des programmes de recherche de grande ampleur comme DUROSTRESS1 ou CAMA.

(1) DUROSTRESS cherche à identifier et à caractériser les stratégies d'adaptation du blé dur aux stress hydriques et thermiques.

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35