En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
une automotrice vide les betteraves dans une benne

La bataille du sucre menée par Napoléon Bonaparte

10 mai 2021
Le 5 mai 1821, il y a 200 ans, Napoléon Bonaparte passait l'arme à gauche. S’il est surtout connu pour ses réalisations militaires, politiques et administratives, il l’est moins pour son rôle dans la mise en place de la filière des betteraves sucrières en France.

Après le coup d’Etat du 18 brumaire de l’an VIII (9 novembre 1799) et son sacrement en tant qu’empereur, le 2 décembre 1804, Napoléon Bonaparte part à la conquête de l’Europe… et de la structuration administrative de la France. Le Code civil, les lycées, le baccalauréat, les préfectures … nombre des mesures prises par Napoléon 1er sont encore d’actualité et impactent notre vie quotidienne. Et la consommation de sucre de betterave, aussi, en fait partie !

Le 21 novembre 1806, face au blocus britannique à l’encontre des ports français, Napoléon 1er répond par un blocus continental qui empêche l’arrivée des produits anglais en France. Parmi ceux-ci, le sucre de canne !

Napoléon incite alors à faire des recherches sur la fabrication industrielle de sucre de betterave. L’industriel et entrepreneur Benjamin Delessert et l’ingénieur Jean-Baptiste Quéruel réussissent à mettre au point un tel processus. En 1812, lorsque l’empereur visite leur fabrique, sur le conseil de son premier ministre, Chaptal, il s’émerveille des pains de sucre obtenus. Il décroche alors la croix de sa Légion d’honneur et en décore Delessert. Quelques jours plus tard, un décret impérial exige la plantation de 100 000 ha de betteraves.

En 1814, le blocus continental est levé et du sucre de canne arrive à nouveau en France. La concurrence est forte avec la nouvelle production, ce qui mène à la fermeture de nombreuses fabriques. Cependant, en 1848, avec l’abolition de l’esclavage, le prix du sucre de canne augmente fortement, rendant son rival plus compétitif. Aujourd’hui, la France est le deuxième producteur mondial de sucre de betterave.

La quête du sucre de betterave en quelques dates
Bien sûr, l’Histoire aura su mettre en avant l’homme d’Etat, déjà à l’origine de nombreux faits marquants. Pourtant les découvertes à propos de la fameuse racine saccharifère n’ont pas attendu Napoléon.

Quelques dates pour se repérer :

Vers 1600 : Olivier de Serres, agronome français, constate qu’un jus sucré peut être obtenu à partir de betterave.

1747 : A Berlin, le chimiste Andreas Sigismund Marggraf extrait du sucre de la betterave, dans son laboratoire, et démontre qu’il est identique à celui du sucre de canne.

1802 : Franz Karl Achard construit, à Kürnen-sur-Oder (Silésie), la première sucrerie alimentée en betteraves. Cependant, la production se fait alors à petite échelle avec une transformation journalière de 70 racines en 2 kg de produit fini.

1812 : Benjamin Delessert et Jean-Baptiste Quéruel réussissent à établir un processus industriel dans leur usine de Passy.

×

Contenu réservé aux abonnés

Je me connecte :

Mot de passe oublié ?

Je m'abonne

A partir de 6,58 € /mois

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 11 mai 2021 par CALBO

aujourdhui des centaines d agriculteurs vivent de cette filiere bravo a lui

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35