En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Géomyze sur maïs : dessèchement de la feuille centrale puis de la suivante - entourée de plantes saines

Lutte contre les mouches : du nouveau pour 2021 ?

04 janvier 2021
Depuis septembre 2018, il n’existe aucun moyen de protection contre les mouches au semis du maïs. Néanmoins, ARVALIS continue d’évaluer des solutions potentielles, qu’elles disposent d’une homologation sur maïs pour lutter contre une autre cible ou non.

Les symptômes liés à des attaques de mouche des semis, d’oscinie ou de géomyze sont restés rares en 2020. Ces faibles attaques sont certainement à mettre en relation avec des conditions globalement favorables à une croissance rapide des maïs au cours des stades de sensibilités des plantes.

Contre la géomyze : des perspectives encourageantes

La géomyze est la mouche susceptible d’occasionner les plus fortes nuisibilités sur maïs. Des expérimentations sont mises en œuvre par ARVALIS pour rechercher des solutions de protection contre cette espèce. Les résultats acquis au cours des deux dernières campagnes ont permis de mettre en évidence l’intérêt d’un traitement de semence à base de cyantraniliprole avec une efficacité moyenne de 64 % (figure 1). Cette solution fait actuellement l’objet d’une demande de dérogation de la part de l’AGPM afin de pouvoir disposer d’une solution de protection contre les mouches pour 2021.

Autre enseignement de ces essais, le produit microgranulé Karaté 0,4GR (à base de lambda-cyhalothrine) appliqué à 15 kg/ha et avec diffuseur – c’est-à-dire dans les conditions autorisées pour la protection contre les taupins – a également démontré une efficacité de l’ordre de 60 %. Une efficacité similaire est obtenue avec le produit à base de cyperméthrine Belem 0,8MG, appliqué à la dose de 12 kg/ha avec diffuseur. Appliqués sans diffuseur, ces microgranulés de la famille des pyréthrinoïdes présentent une efficacité limitée à seulement 25 %.

A noter que, dans ces essais, un traitement insecticide à base de produit de la famille des pyréthrinoïdes (Karaté Zéon) appliqué en végétation lorsque le maïs atteint le stade 2-3 feuilles, non homologué pour cet usage, n’apporte pas une efficacité satisfaisante.

Figure 1 : Protection du maïs contre les attaques de géomyze

Contre la mouche des semis : une efficacité satisfaisante des solutions autorisées sur taupins

La mouche des semis est également un ravageur contre lequel la culture de maïs est en situation d’impasse technique au niveau réglementaire. Cependant, toutes les protections insecticides à base de pyréthrinoïdes autorisées pour la protection contre les taupins présentent une efficacité intéressante contre la mouche des semis, qu’il s’agisse de produit en microgranulés ou du traitement de semences Force 20CS. Rappelons que la mouche des semis est parfois la cause de dégâts observés, mais peut souvent être une conséquence d’un problème agronomique (préparation du sol, gestion de résidus ou apports d’effluents organiques), climatique, sanitaire… Dans ce cas, aucune protection insecticide n’apportera satisfaction.

Tableau 1 : Insecticides disponibles en 2021 pour lutter contre les ravageurs du maïs au stade jeune 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

×

Contenu réservé aux abonnés

Je me connecte :

Mot de passe oublié ?

Je m'abonne

A partir de 6,58 € /mois

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35