En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
479-traitement-fongicide-1

Traitements fongicides des semences : quoi de neuf en céréales à paille ?

01 juillet 2020
La gamme des protections fongicides sur semences de céréales à paille évolue. De nouvelles spécialités sont proposées pour les prochains semis, mais sans thirame, dont l’approbation n’a pas été renouvelée par la Commission européenne.

Deux nouvelles spécialités fongicides seront mises sur le marché à l’automne 2020, et une troisième est annoncée pour les orges de printemps.

Prepper, distribué par Certis, est une nouvelle formulation à base de fludioxonil. Elle apporte 5 g de fludioxonil par quintal de semences, comme Celest Net, offrant notamment une protection efficace vis-à-vis de la carie du blé, en cas de semences contaminées, et vis-à-vis des fusarioses des semences.
Rubin Plus (ou Sigona), distribué par BASF France, associe trois substances actives : le fludioxonil, le triticonazole et le fluxapyroxad. À la dose de 0,15 l/q, ce traitement apporte 5 g/q de chacune de ces trois substances actives. Sur blé, il fournit une bonne protection contre la carie, que ce soit face à une contamination des semences ou à une contamination du sol, et contre les fusarioses des semences. Sur orge, il présente notamment une bonne efficacité vis-à-vis du charbon nu. Ce traitement est également homologué sur avoine et seigle.

Systiva est une autre spécialité de BASF formulée uniquement à base de fluxapyroxad, de la famille des SDHI. Pour la prochaine campagne, elle ne sera disponible que pour les orges de printemps. Avec un apport de 50 g/q de semences, ce traitement vise certaines maladies foliaires, dont la rhynchosporiose et l’oïdium de l’orge, mais pas l’helminthosporiose à cause de la résistance installée. Si une application en cours de végétation s’avère nécessaire, il conviendra de prendre en compte ce traitement des semences dans la gestion du risque de résistance ; il est alors recommandé d’utiliser des substances actives ayant un mode d’action différent (non SDHI). Contre le charbon nu des orges de printemps, Systiva sera commercialisé en association avec Premis 25 FS (0,2 l/q), à base de triticonazole.

Concernant l’ergot, suite au retrait de Vitavax 200 FF (UPL) lié à la non réinscription du thirame, le contrôle de la germination de sclérotes résiduels d’ergot dans les lots de semences par des produits phytosanitaires n’est plus possible. La protection s’appuiera uniquement sur le triage des lots et l’évincement des sclérotes.

Contre le piétin-échaudage, Latitude XL remplace Latitude (dont l’AMM est arrivée à échéance en 2019) ; toutefois, les semences traitées avec Latitude peuvent être encore semées sans échéance. L’apport de silthiofam (25 g/q) présente une efficacité partielle. Le traitement est à combiner à d’autres méthodes de lutte : rotation des cultures avec des plantes non sensibles ou non amplificatrices, destruction des graminées adventices, en évitant un semis précoce.

Protéger le blé contre la carie et les fusarioses

Sur blé, le traitement fongicide des semences vise en premier lieu la lutte contre la carie commune. Cette maladie est souvent oubliée car elle est efficacement combattue par différentes spécialités.

Sur un sol contaminé (ayant porté une récolte cariée ou à proximité d’une parcelle atteinte), il est recommandé de privilégier les traitements contenant au moins une substance active systémique. La nouvelle spécialité Rubin Plus montre une forte efficacité, rejoignant celle de Vibrance Gold, Redigo, ou encore Rancona 15 ME vis-à-vis des deux types de contamination possible (semences et sol). L’apport de fludioxonil seul offre une bonne protection mais peut s’avérer insuffisant en cas de sol contaminé.

En agriculture biologique, deux spécialités, Cerall et Copseed, sont disponibles pour la protection contre la contamination des semences par la carie. Le vinaigre, substance de base autorisée vis-à-vis de la carie, permet une désinfection superficielle des semences mais n’a pas d’activité sur les spores présentes dans le sol.

Le traitement des semences vise également les fusarioses des semences qui entraînent des manques à la levée et des fontes de semis. De façon générale, la nuisibilité de Microdochium spp. est plus élevée que celle de Fusarium graminearum. Le traitement des semences permet de compléter l’effet d’un triage soigné. La nouvelle spécialité Rubin Plus, associant trois modes d’action, présente une bonne efficacité sur blé tendre et sur blé dur (figure 1).

Le contrôle du charbon nu, un enjeu important en production de semences d’orge

Le charbon nu est uniquement véhiculé par la semence. Il s’agit donc de produire des semences saines, par le choix des lots de semences et l’utilisation de traitements de semences les plus performants. Les spécialités Celest Orge Net (à nouveau disponible cette année) et Raxil Star, conduisant à un apport de 3 g/q de tébuconazole, ont très rarement été mises en défaut et sont donc à privilégier. Les deux essais conduits par Arvalis lors de cette campagne mettent en évidence une très bonne efficacité de différentes spécialités avec des triazoles seules ou associées, ainsi que de la nouvelle spécialité Rubin Plus, dont l’évaluation reste toutefois à poursuivre.

Par prudence, des traitements hautement efficaces sont recommandés en filière de production de semences pour éradiquer la maladie et éviter la diffusion des résistances identifiées vis-à-vis de SDHI.

Si le vinaigre apporte une protection contre la carie, il n’a aucune efficacité vis-à-vis du charbon nu de l’orge : la contamination interne (au niveau de l’embryon) n’est pas affectée par une désinfection superficielle des semences.

×

Contenu réservé aux abonnés

Je me connecte :

Mot de passe oublié ?

Je m'abonne

A partir de 6,33 € /mois

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant