Fiche détaillée de l'article

Lutte agronomique contre les adventices du blé tendre : le binage à l’appui du désherbage chimique

  • Auteur(s) : Ludovic BONIN, Lise GAUTELLIER VIZIOZ
  • Date de parution : octobre 2017
  • Numéro de la revue : 448
  • Nombre de pages : 3
  • Prix : 9 € TTC

Résumé :

En cas de résistance avérée aux deux modes d’action de sortie d’hiver, passer la bineuse en sortie d’hiver améliore-t-il l’efficacité du désherbage chimique d’automne ? Deux essais d’Arvalis menés dans des contextes très différents tentent d’apporter des éléments de réponse.


Voir le fichier

Réagissez !

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires
  • 07/10/2017GITTON
    Bien humblement, j'avoue ne pas comprendre pas l'essai de Brens (81). À quelles questions le protocole mis en place voulait-il répondre ? Il est écrit "Cet effet supplémentaire créée un biais dans l'analyse de rendement ne permettant pas de comparer entre elles les parcelles binées et non binées". Pourquoi ne pas écrire de la même manière "Cet effet supplémentaire créée un biais dans l'analyse de rendement ne permettant pas de comparer entre elles les parcelles semées à 12,5 cm et celles semées à 25 cm" Sur quoi fonder les conclusions énoncées pour cet essai ? "les écartements de semis supérieurs à 20 cm pénalisent le rendement" L'essai mis en place permet une comparaison et une seule entre les 2 écartements au semis, sur le TÉMOIN NON TRAITÉ sans binage. Le graphique montre un écart de rendement (26 q/ha vs 33 q/ha) dont on ne sait pas s'il est significatif. Le reste de l'essai de Brens ne permet pas conclure sur l'effet de l'écartement au semis, du fait de la confusion d'effets (Tranchefort, au secours). L'ajout de modalités avec semis à 25 cm, désherbage chimique et sans binage n'est-il pas indispensable pour un essai qui souhaite conclure sur l'effet du seul écartement au semis ?

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article