En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

La France s’est engagée dans la mise en œuvre du concept « One World, One Health » porté par l’OMS*, l’OIE* et la FAO*. Il repose sur l’idée qu’on ne peut pas avoir des plantes, des animaux ou des hommes en bonne santé dans un environnement qui ne l’est pas.
Lors de son assemblée générale de juin dernier, l’Acta a invité deux personnalités scientifiques afin de préciser le rôle que l’agriculture peut jouer dans cette démarche. Pour Pascal Boireau, directeur du Laboratoire de santé animale de l'Anses et coordinateur du DIM* One Health pour la région Ile-de-France, la biodiversité dilue les agents pathogènes ; l’agriculture a alors un rôle fondamental dans la cogestion de la biodiversité et du maintien des équilibres de la vie. André Fougeroux, correspondant de l'Académie d'agriculture et président de la commission « Ravageurs et auxiliaires » de Végéphyl, rappelle que seule la mise en œuvre d’une protection intégrée des cultures (PIC)* est viable : aucune solution ne résout, à elle-seule et durablement, un problème phytosanitaire ; chaque méthode de lutte présente des bénéfices/risques sur l’environnement, sur la santé humaine, sur les résistances, voire sur l’apparition de nouveaux bioagresseurs. Il s’agit donc de concevoir et piloter des systèmes qui optimisent les services écosystémiques tout en gérant la biodiversité « non souhaitée ». Les besoins de démonstration de ces approches systémiques sont énormes, et de nouvelles méthodologies restent à développer.
De plus, les références sont plus difficiles à établir que dans l’évaluation des relations binaires plante-bioagresseurs, et elles sont souvent multi-filières. « Les instituts techniques agricoles ont pris le virage et sont résolument engagés sur ces enjeux de santé et de biodiversité », a précisé Anne-Claire Vial, présidente de l’Acta et d’Arvalis.

(*) OMS : Organisation mondiale de la Santé. OIE : Organisation mondiale de la santé animale. FAO : Food and Agriculture Organization. DIM : Domaine d'intérêt majeur. PIC : voir le dossier paru dans Perspectives Agricoles en juin 2020.