Prétraiter à la chaux pour booster la production de biométhane

Le procédé très simple mis au point par l’INRAE optimise le temps de stockage des cultures intermédiaires à forte teneur en matière sèche destinées à la méthanisation.

L’INRAE, cofinancée par GRDF, a mis au point un procédé innovant et facile à mettre en œuvre par les agriculteurs pour améliorer le processus de méthanisation des cultures intermédiaires à vocation énergétique (CIVE). Comme elles sont récoltées sur une ou deux courtes périodes, les CIVE doivent être stockées et ensilées pour assurer une alimentation en continu des méthaniseurs tout au long de l’année. Or elles sont majoritairement composées de parois végétales dont les constituants comme les lignocelluloses, difficiles à dégrader, limitent l’accès aux composés que les micro-organismes utilisent pour produire le méthane. Toutefois, la chaux permet de casser les liens entre les lignines et ces composés. Les travaux d’INRAE ont portés sur de petits échantillons de deux espèces de CIVE (tournesol et seigle) fournis par des agriculteurs de la région Occitanie. Ils ont montré qu’épandre 100 g de chaux par kilogramme de matière sèche au moment du stockage augmente de 15 % la production de biogaz issu des échantillons de CIVE récoltées à un stade avancé - autrement dit, ayant une forte teneur en matière sèche. Les résultats sont similaires sur seigle comme sur tournesol. En
revanche, sur les CIVE à faible teneur en matière sèche, la combinaison du stockage et du prétraitement à la chaux abaisse de 13 % le potentiel de production de méthane.

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35