Pas de pénurie d’engrais en vue

Manquera-t-on d’engrais azoté pour la campagne en cours  ? Les craintes de 2022 vont-elles se vérifier en 2023 ? A priori, non, comme le précisait Delphine Guey, présidente de l’UNIFA * à l’occasion de la conférence de presse annuelle de l’organisation, le 8 novembre dernier : « Nous sommes dans une situation analogue à l’an passé, même si les raisons sont différentes. En revanche, le prix des matières premières reste toujours élevé », développait la présidente. Première conséquence : l’origine de l’ammoniac et du gaz a changé : « Nous importons aujourd’hui de l’ammoniac des USA et du gaz d’Algérie, des USA et des Émirats, soit là où il est le moins cher ». Les industriels assurent qu’ils sont en mesure d’approvisionner les volumes nécessaires aux besoins des cultures. « En France, il n’y a pas d’usine arrêtée, nos sites fonctionnent à plein régime et la production est constante ».
Par contre, les industriels s’inquiètent des retards de commande. « L’étalement des achats est vital pour assurer la continuité de la production. Nous travaillons en flux tendus et les retards ne peuvent pas se rattraper. En septembre, les volumes de commandes restaient inférieurs de 20% par rapport à une campagne classique », expliquait Florence Nys, déléguée générale de l’UNIFA.

(*) UNIFA : Union des Industries de la Fertilisation, organisation représentant les industriels de la nutrition des plantes.

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35