En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

Un consortium international auquel collaborent l’INRAE et l’INSA-Lyon vient de décrypter le génome du charançon des céréales, Sitophius oryzae. Son analyse fine montre que 72 % de ce génome est constitué de séquences répétées et transposables, autrement dit qui peuvent potentiellement se déplacer sur l’ADN. Ces séquences jouent un rôle majeur dans l’adaptabilité de cette espèce, notamment aux stress environnementaux tels que la présence de pesticides. Leur existence s’avère corrélée à la présence d’une bactérie vivant en symbiose avec le charançon, Sodalis pierantonius. Leur coévolution a façonné le génome de l’insecte qui a développé un système immunitaire particulier tolérant cette bactérie. Insecte et bactérie produisent ensemble des composés nécessaires à leur survie respective ; en particulier, S. pierantonius complémente l’alimentation du charançon avec des vitamines et des acides aminés essentiels à son développement et à la synthèse de sa cuticule - la peau épaisse et dure qui est un élément-clef de sa résistance aux produits phytopharmaceutiques. Reste à présent à rechercher des moyens de lutte qui contrecarreront cette relation symbiotique afin de diminuer le potentiel invasif du charançon.

  • SERVICE ABONNEMENT
    • Perspectives Agricoles :
      ZA la Tellerie
      CS 20016
      61438 FLERS CEDEX
      Tél : + 33 (0)2 31 59 25 00
      Fax : + 33 (0)2 31 69 44 35