En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

Cette petite chrysomèle brune originaire d’Amérique du Nord se nourrit principalement d’ambroisie, dont le pollen est responsable d’allergies sévères. Introduite accidentellement en 2013 dans la région de Milan, Ophraella communa devrait arriver sous peu en France métropolitaine ; une surveillance sur le territoire a donc été mise en place(1). L’Anses a étudié l’intérêt et les risques encourus à laisser l’insecte s’installer en France ou à l’utiliser dans la lutte biologique, comme le fait la Chine. Dans son dernier rapport de juin 2019(2), l’agence conclut que le risque lié à une introduction naturelle de l’insecte pour les espèces végétales cultivées et non cultivées est minime. De plus, ce coléoptère ne pouvant réaliser son cycle complet sur le tournesol (une culture plus à risque, avec le topinambour), il ne sera pas nécessaire d’éradiquer O. communa après la régulation de l’ambroisie. En région Rhône-Alpes-Auvergne, fortement envahie par l’ambroisie à feuilles d’armoise, l’Agence régionale de santé a évalué qu’en 2013, les soins pour des allergies causées par cette plante ont coûté 15 millions d’euros. Si le facteur de réduction du taux de pollen observé à Milan (-80 %) est appliqué à la région, on obtient une baisse de plus de 50 % du risque allergique et de 75 à 85 % des coûts de santé associés. L’Anses est donc favorable à une utilisation d’O. communa mais recommande qu’avant toute introduction volontaire, des tests complémentaires soient réalisés et que la mise en place de la lutte (par acclimatation naturelle, lâchers ponctuels ou lâchers massifs) s’accompagne d’un suivi sanitaire de l’incidence des allergies causées par l’ambroisie et d’un suivi des populations d’O. communa.

(1) Une fiche d’aide à sa reconnaissance a été mise en ligne par le gouvernement et l’INRAE : http://arvalis.info/1t9

(2) Le rapport complet de l’Anses est disponible sur http://arvalis.info/1ta